Jour 30 : Mudanya > Tekirdag (139kms)

By noreply@blogger.com (Arno LIEGEON)

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK

Au revoir Antalya, bonjour Capadocce.

03/07/2015 Antalya – Akseki – 137 km – 1200 m de dénivelé – Chaud, soleil, quelques nuages.

Nous avons pris deux jours de repos à Antalya dans l’appartement d’Anick-Marie de l’organisation du Sun Trip qui nous accueille sur ce check-point, profité aussi pour visiter un peu la ville qui ne manque pas de charme et pour nous baigner sur sa belle plage encadrée de sommets fabuleux qui se succèdent en ombre chinoise.

2015-07-01 Antalya 030 2015-07-02 Antalya 005

Après un bref passage sur le site de l’expo 2016 (expo horticole) pour une remise de cadeau et interview, nous reprenons la route en direction de la Capadocce. La route côtière à 4 voies reste loin de la mer et ne présente pas d’intérêt. Nous la quittons et profitons de la pause déjeuner pour visiter la ville touristique de Side qui abrite en son centre de superbes vestiges  de la cité antique. Nous goûtons aux bananes cultivées sous serre localement.

2015-07-03 Antalya - Akseki 008 2015-07-03 Antalya - Akseki 013 2015-07-03 Antalya - Akseki 024 2015-07-03 Antalya - Akseki 031 2015-07-03 Antalya - Akseki 022

Puis nous prenons plein nord vers les montagnes. En bons Pyrénéens on ne se refait pas et un horizon barré par des montagnes suscite toujours un plein d’émotion et l’envie d’aller chercher les surprises et secrets qui se cachent au fond des vallées et en haut des sommets, quitte à souffrir pour en gravir les pentes. Nous sommes servis. Nous avons d’abord les points de vue sur la mer puis au gré des montées auxquelles succèdent des descentes et de nouveau des montées bien raides, nous découvrons à chaque virage des panoramas qui nous enchantent. Nous nous arrêtons à un tiers du chemin vers Konya dans un restaurant isolé sur un col, immense et vide en raison du ramadan, et le patron nous installe dans une cabane entièrement tapissée de tapis, façon yourte.

2015-07-03 Antalya - Akseki 057

04/07/2015 Akseki – Beysehir – 132 km – 1800 m de dénivelé

Nous reprenons notre montée à travers ces paysages fabuleux de montagnes couvertes de forêts de pin, peuplées de rares villages et de campements de bergers qui gardent des troupeaux de chèvres.

Nous quittons l’itinéraire principal vers Konya emprunté par tous nos prédécesseurs du Sun Trip, et choisissons une route un peu plus longue mais qui présente un peu moins de dénivelé et qui est surtout moins passante.

2015-07-04 Akseki - Beysehir 014 2015-07-04 Akseki - Beysehir 021 2015-07-04 Akseki - Beysehir 040

Quel bonheur d’être enfin sur une route quasiment déserte sans camions. Je commence à saturer en effet des camions poussifs qui nous doublent dans les montée à 12 km/h quand nous sommes à 9 km/h et nous envoient pendant de longues minutes des bouffées de fumées noires et chaudes et de plus klaxonnent juste à notre hauteur, sans doute pour dire bonjour. Ajoutons que nous sommes en Turquie quasiment en permanence sur des routes à 4 voies, avec heureusement de larges bandes d’arrêt d’urgence où nous roulons, mais doublés en permanence par des “avions” bruyants et puants. La Turquie est en train de transformer toutes ses routes de liaison en 4 voies qui ne peuvent pas se traverser, en massacrant les fontaines et chemins qui permettent des haltes rafraichissantes pour les remplacer par des stations services qui sont les seuls endroits où on peut s’arrêter désormais. Ce développement pour le tout camion nous laisse perplexe.

Après la traversée de plusieurs cols et vallées nous arrivons à Beysehir, ville au bord d’un lac. C’est samedi soir, il y a une fête foraine et les habitants installent le pique-nique dans des kiosques en bord du lac. L’ambiance est festive et la fête ne commencera vraiment qu’avec le coucher du soleil, ramadan oblige.

2015-07-04 Akseki - Beysehir 0542015-07-04 Akseki - Beysehir 057

Nous installons la tente dans le parc d’un hôtel qui fait camping.

05/07/2015 Beysehir – Konya – 100 km – 700 m de dénivelé

2015-07-05 Beysehir - Konya 008

Aujourd’hui nous atteignons Konya après une journée plus tranquille mais en retrouvant malheureusement une route à 4 voies. Nous franchissons un dernier col à 1460 m avant de redescendre vers Konya et soudain le paysage change : du vert nous passons au jaune. Ici plus d’arbres et en bas l’immense plaine ou plateau de la Capadocce.

 2015-07-05 Beysehir - Konya 027Konya est une ville riche en monuments historiques, mosquées, musées. Ici aussi l’ambiance est festive mais aussi très religieuse. Nous entrons dans la Turquie plus traditionaliste et le port du foulard et de longues tenues genre “imperméables” ou robes longues noires pour les femmes est la règle, ce qui n’était pas du tout le cas dans toutes les villes que nous avons traversées jusqu’à présent. Ceci dit, on voit moins de femmes en burka ici qu’à Toulouse et beaucoup moins d’hommes portant barbes et symboles religieux ostentatoires.

 2015-07-05 Beysehir - Konya 041 2015-07-05 Beysehir - Konya 048 2015-07-05 Beysehir - Konya 053 2015-07-05 Beysehir - Konya 057 2015-07-05 Beysehir - Konya 060 2015-07-05 Beysehir - Konya 063

Et n’oubliez pas notre fil rouge:

« Ensemble, prenons le cancer de vitesse ». Donnons pour Curie : http://macollecte.curie.fr/projects/the-sun-trip-2015-aventure-a-velo-solaire

Et si vous aimez nos articles n’oubliez pas de voter en cliquant sur le rond vert tout en bas !

flèche

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK

5 Juillet-Traversée de la région du Golden Blé des hauts plateaux du centre de la Turquie

Ce matin, départ à 9HOO de Kirsehir, une petite ville bien agréable. Dès la sortie de la ville, la route s’élève gentillement sans dépasser les 5/100 jusqu’à remonter sur les hauts plateaux au desssus de 1200mètres.. Puis on quitte la route de ANKARA et on prend sur la gauche une longue ligne droite qui nous amène à KAMAN. Il est 13H00, une petite collation s’impose avant d’affronter la route toboggan du golden blé. En effet, les sévères montées et descentes se succèdent, certaines dépassant 10/100 nécessitent de mettre pied à terre pour pousser le lourd vélo et son chargement tant que le relief ne devient pas raisonnable…La route est déserte et sauvage. Se succèdent des longue lignes sinueuses ou droites vers l’infini de ce haut plateau couvert de blé. C’est les moissons et le blé est pausé en tas partout où on peu…

Les camions n’arrivent pas à enlever la récolte au fur et à mesure des grandes brassées des moissonneuses NEW HOLLAND. Les grands parking des stations essence sont couverts de grands tas de  blé en attendant leur enlèvement.

Au bout d’une soixantaine de kilomètres sur ce haut plateau on redescend vers le lac du barrage hydroélectrique “Hirfanli Brajt” puis on remonte sévèrement sur les hauteurs jusqu’à la descente suivante sur le grand et magnifique lac salé Tuz Gölü. Le spectacle de cette coulée rose depuis la hauteur et époustouflant.

On contourne le lac en direction du nord sur la grande route vers ANKARA. J’en suis à 125km, il est 16H00 et il me tarde de me poser. Je m’arrête à la buvette devant une station pour me renseigner sur un hôtel. Immédiatement, on m’invite à une table pour boire le thé. Je reste un moment avec ces personnes qui m’accueillent et me renseignent sur la présence d’un hôtel en bord de route, une quinzaine de kilomètres plus loin. En fait, je ferai encore une bonne trentaine de kilomètres pour enfin trouver une grande station auto-routière avec un hôtel. Je m’y arrête avec soulagement à 18H00, d’autant plus qu’à cette heure là le soleil est bas et de face et on ne recharge rien en énergie. De plus, j’ai la plante de mon pied droit qui est douloureuse à force d’appuyer sur la pédale…j’espère que ça va passer…

Mon vélo est remisé dans le grand hall de l’hôtel et moi, après une bonne douche, je me jette sur le buffet du restaurant voisin pour remplir à raz bord un plateau d’une bonne soupe de pois chiches, une assiette de haricots à la sauce tomate, une assiette de riz, une poivron farci, deux grands morceau de galette de pain avec graines d’anis, une grande assiette de coeur de pastèque et une bouteille d’eau pour faire glisser tout ça…

Demain, on recommence…5 Juillet C'est tout droit

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK

Jour 29 : Eskisehir > Mudanya (173kms)

By noreply@blogger.com (Arno LIEGEON)

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK

Jour 28 : Yesilyurt > Eskisehir (201kms)

By noreply@blogger.com (Arno LIEGEON)

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK

Jour 27 : Kaman > Yesilyurt (175kms)

By noreply@blogger.com (Arno LIEGEON)

If you like it, share it ! *** Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on VK